La cheffe du gouvernement roumain sortant, Viorica Dancila, a annoncé mardi qu'elle allait proposer à Bruxelles comme commissaire européen Victor Negrescu, ex-ministre des Affaires européennes, une démarche aussitôt dénoncée par le président Klaus Iohannis. "Victor Negrescu représente un bon choix de commissaire européen, vu son expérience", a déclaré aux journalistes Mme Dancila dont le gouvernement social-démocrate assure l'intérim après avoir été renversé par le Parlement le 10 octobre. Une lettre proposant cet ancien ministre des Affaires européennes âgé de 34 ans "sera envoyée à Bruxelles", a ajouté Mme Dancila.

Elle a précisé sur Facebook avoir reçu une lettre d'Ursula von der Leyen, la présidente de la future Commission européenne qui doit prendre ses fonctions le 1er décembre, l'exhortant à "désigner sans délai" un commissaire, de préférence "une candidate" afin que son équipe respecte la parité, comme elle l'avait promis.

Le président de centre droit Klaus Iohannis, à couteaux tirés avec les sociaux-démocrates, a toutefois jugé "irresponsable" la démarche de la Première ministre, estimant qu'elle n'avait "aucune légitimité" pour faire une nouvelle proposition. "Je somme publiquement Mme Dancila d'arrêter toute démarche" en ce sens, a-t-il lancé dans un communiqué de presse, dénonçant un "geste de défi envers les partenaires européens".

Mme Dancila avait initialement proposé une eurodéputée, Rovana Plumb, recalée début octobre par la commission des Affaires juridiques du Parlement européen en raison d'un conflit d'intérêts. Elle avait par la suite envoyé deux nouveaux noms à Bruxelles, l'eurodéputé Dan Nica et la diplomate Gabriela Ciot, qui n'ont pas été retenus par Mme von der Leyen.

Le libéral Ludovic Orban, chargé par M. Iohannis de former le nouveau gouvernement, a pour sa part annoncé qu'il désignerait le futur commissaire dès que son équipe serait installée.