Premier exportateur mondial de peaux de visons destiné au marché de la fourrure, le royaume scandinave est confronté depuis juin à des cas de coronavirus dans de nombreux élevages, principalement dans le nord de la région du Jutland, la partie continentale du Danemark dans l'ouest du pays.

Au total, les visons de 150 élevages vont être abattus lors d'une opération qui va prendre plusieurs mois, a annoncé l'autorité vétérinaire danoise dans un communiqué. Soit au total plus d'un million et demi de bêtes à fourrure, selon les chiffres cités par la presse danoise.

Des cas positifs ont déjà enregistré dans près d'une soixantaine d'élevages, et des cas suspects dans une cinquantaine d'autres, selon l'autorité vétérinaire, Fodevarestyrelsen.

Avec plus de 17 millions de visons abattus en 2018, soit plus de la moitié de la production européenne et plus d'un quart de la production mondiale, le Danemark est le premier exportateur mondial et deuxième producteur de peaux de visons derrière la Chine (plus de 20 millions) et devant la Pologne (environ 5 millions), selon l'ONG de protection des animaux Humane Society, qui milite pour l'interdiction de ce secteur controversé.