"Avec la mise en place du système optionnel, la population a désormais la possibilité de se faire vacciner avec les vaccins d'AstraZeneca et de Johnson & Johnson, qui ne sont pas inclus dans le programme général de vaccination danois", a indiqué le ministre de la santé Magnus Heunicke dans un communiqué.

Dans le pays nordique où l'épidémie est considérée sous contrôle et où la majorité des personnes à risque et du personnel soignant est vaccinée, l'Agence nationale de santé avait décidé de faire une croix sur ces vaccins à cause de possibles effets secondaires graves, le VITT (un type très rare de thrombose lié à l'injection du sérum), en dépit des feux verts du régulateur européen et de l'OMS pour l'utiliser.

>> Lire aussi : Une étude britannique va se pencher sur l'efficacité d'une troisième dose de vaccin

Réservée aux adultes, l'inoculation de ces deux vaccins n'est possible qu'après une rencontre avec un médecin. Un prestataire privé a déjà indiqué qu'il était prêt à vacciner jusqu'à 10.000 personnes par jour avec ces vaccins.

Fin avril, le Danemark avait annoncé "prêter" 55.000 doses du vaccin AstraZeneca au länder allemand voisin du Schleswig-Holstein.

Seuls deux sérums (Pfizer/BioNTech et Moderna) sont pour l'instant utilisés dans le programme de vaccination danois, qui avait connu un démarrage en fanfare en décembre mais dont la cadence s'était ralentie après l'abandon de la préparation d'AstraZeneca et le non déploiement de celle de Johnson & Johnson.

Selon le dernier pointage, 18,8% des 5,8 millions de Danois sont entièrement vaccinés et 29,5% ont reçu une première injection.