Les rassemblements privés seront limités à dix personnes, et les personnes testées positives, qui ne respectent pas la quarantaine, pourront être sanctionnées.

Lors d'un rapide aller-retour de Bruxelles, où il participe au sommet européen, le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a présenté les nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le conseil du gouvernement, qui s'est tenu dimanche, avec les experts scientifiques, a constaté que la cause première des nouvelles infections sont les événements en privé.

Les rassemblements privés seront donc limités à dix personnes, et non plus 20 (et plus sous certaines conditions) qui était en vigueur avant. La restriction compte pour l'intérieur comme pour l'extérieur, et les personnes sont sommées de rester assises et de garder les distances. Aussi, les personnes testées positives sont placées en quarantaine. Si elles ne respectent pas cette obligation d'éviter tout contact, elles pourront désormais être sanctionnées à hauteur de 145 euros. Les entreprises et établissements qui ne respectent pas les mesures de sécurité s'exposent à des amendes jusqu'à 8.000 euros, et peuvent se voir refuser l'aide gouvernementale, ou pourront devoir la rembourser. L'autorisation de commerce peut aussi être retirée pendant trois mois.

Sur les deux jours de ce week-end, 186 nouvelles infections ont été détectées au Grand-Duché, dont 26 représentent des non-résidents, rapportent les quotidiens. Sur toute la semaine, 670 cas ont été enregistrés, ce qui équivaut à 1% de cas positifs sur les tests effectués.

Le gouvernement n'étant plus en état d'urgence, les nouvelles restrictions devront d'abord être entérinées par le parlement, comme amendements à la loi-Covid votée jeudi. Celui-ci devrait procéder au vote dans la semaine, d'après la presse luxembourgeoise.