Le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué "la vie et le travail extraordinaires" du prince Philip, décédé vendredi à 99 ans, et présenté ses condoléances à la reine Elizabeth II et la famille royale. "Nous sommes en deuil, avec Sa Majesté la reine, nous lui présentons nos condoléances, à sa famille" et "la nation et le royaume offrent leurs remerciements pour la vie et le travail extraordinaires du prince Philip, duc d'Edimbourg", a déclaré le chef du gouvernement lors d'une brève déclaration devant Downing Street.

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a quant à lui salué "sa détermination et son courage". "Il sera naturellement particulièrement reconnu pour son soutien remarquable et inébranlable à la reine pendant tant d'années. Cependant, il doit également être salué et célébré à part entière comme un homme de prévoyance, de détermination et de courage", a déclaré l'ancien dirigeant travailliste, ajoutant que le prince Philip "était souvent en avance sur son temps".

Le Premier ministre irlandais Micheal Martin s'est dit "attristé" par le décès, vendredi, du prince Philip, l'époux d'Elizabeth II à qui il dit transmettre ses pensées. "Attristé d'apprendre la mort de Son Altesse Royale, le prince Philip, duc d'Édimbourg. Nos pensées et nos prières accompagnent la reine Elizabeth et le peuple du Royaume-Uni", a tweeté Micheal Martin.


Chez nous, le Palais royal a également partagé ses condoléances sur Twitter. "C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Son Altesse Royale le Prince Philip, Duc d'Édimbourg. Nous présentons nos plus sincères condoléances à Sa Majesté la Reine et à la Famille royale britannique ainsi qu'au peuple du Royaume-Uni", ont signé les souverains sur le compte Twitter du Palais royal.


Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a insisté lui sur le "destin européen" du prince Philip, témoin d'un siècle de turbulences et "d'espoirs" sur le Vieux Continent. Emmanuel Macron a salué, dans un tweet en anglais, "la vie exemplaire" du prince Philip en présentant ses "sincères condoléances" à la reine Elizabeth, à la famille royale et au peuple britannique.


Le prince Philip "représentait le Royaume-Uni avec dignité", a indiqué George W. Bush dans un communiqué. "Tout au long de sa longue et remarquable vie, il s'est consacré à de nobles causes et aux autres. Il a représenté le Royaume-Uni avec dignité et a apporté une force et un soutien sans limites à la couronne" britannique, selon l'ancien président américain.

"Le prince Philip était un homme de conviction et de principes, animé par son sens du devoir envers les autres", a quant à lui souligné le Premier ministre canadien Justin Trudeau. "Nous nous souviendrons affectueusement de lui en tant que pilier dans la vie de notre reine", cheffe d'Etat en titre du Canada, a estimé M. Trudeau, dans un communiqué, évoquant "le compagnon de toute une vie". "Les pensées des Canadiens accompagnent la reine Elizabeth II et les membres de la famille royale au moment où ils pleurent une si grande perte", a-t-il souligné, ajoutant sa "profonde tristesse". Il entretenait une "relation spéciale avec les Forces armées canadiennes", a également jugé M. Trudeau.

Le Premier ministre australien Scott Morrison, qui a ordonné la mise en berne des drapeaux, a affirmé que le duc d'Edimbourg "incarnait une génération qu'on ne reverra jamais". "Toute la famille du Commonwealth se rassemble dans la peine et la gratitude pour le décès et la vie du prince Philip. Que Dieu vous bénisse, de la part de tous ici en Australie", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministre des Affaires étrangères allemand a salué la "longue vie au service de son pays" du prince Philip et a présenté ses condoléances à la reine Elizabeth II et à la famille royale. "Nous sommes profondément attristés par la perte de son altesse royale le Prince Philip. Nos pensées et nos prières vont à la famille royale, au peuple du Commonwealth et à tous ceux qui l'aimaient tendrement. Il a vécu une longue vie au service de son pays", a déclaré sur Twitter Heiko Maas.


Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s'est lui aussi exprimé sur twitter. "J'exprime mes plus sincères condoléances à sa majesté la reine Elizabeth, au prince Charles, à la famille royale et au peuple britannique pour le décès du duc d'Edimbourg. Le prince Philip sera très regretté en Israël et dans le monde", a-t-il écrit.


Le Premier ministre indien Narendra Modi a honoré la carrière "remarquable" du prince, qui sera également "très regretté en Israël et dans le monde", selon le Premier ministre du pays, Benjamin Netanyahu.