Le souverain pontife a fait cette annonce surprise depuis sa fenêtre surplombant la place Saint Pierre à Rome, au terme de la prière de l'Angélus hebdomadaire, et précisé qu'ils seraient nommés le 28 novembre.

Ce sera "une cérémonie inhabituelle et peut-être même sans précédent, qui aura lieu au milieu d'une pandémie mondiale qui se poursuit", a déclaré l'expert du Vatican Joshua McElwee, cité par le National Catholic Reporter.

Le Vatican est en état d'alerte et surveille de près la santé du pape, après l'annonce de plusieurs cas de coronavirus dans le micro-Etat, et une telle cérémonie pourrait présenter un risque pour les participants les plus âgés.

Neuf des nouveaux cardinaux ont moins de 80 ans, et pouvent donc participer aux conclaves pour élire le chef des 1,2 milliard de catholiques dans le monde, qui est choisi parmi eux.

Les cardinaux, ou "princes" de l'Eglise, détiennent également les postes administratifs les plus élevés au Vatican.

Parmi les 13 nouveaux cardinaux figurent l'archevêque de Washington Wilton Gregory, 72 ans, un progressiste qui sera le premier cardinal afro-américain, ainsi que le père italien Raniero Cantalamessa, 84 ans, prédicateur de la maison pontificale.

L'évêque italien Marcello Semeraro, préfet de la Congrégation pour la cause des Saints depuis le limogeage de son prédécesseur, le cardinal Angelo Becciu, pour des soupçons de malversations financières, figure également parmi les nouveaux cardinaux. De même que le Maltais Mario Grech, secrétaire général du synode des évêques, Antoine Kambanda, archevêque de Kigali au Rwanda, Jose Fuerte Advincula, archevêque de Capiz aux Philippines, et Celestino Aos Braco, archevêque de Santiago du Chili.