Le niveau d'alerte avait été relevé en novembre à l'échelon le plus élevé sur les cinq existant, à la suite de plusieurs attentats à Vienne et en France.

A "substantiel", une attaque terroriste est considérée comme "probable", et non plus "très probable", selon le MI5, le service du renseignement intérieur, qui a annoncé le changement sur son site internet.

Au Parlement, la ministre de l'Intérieur Priti Patel a expliqué cette décision par "la diminution importante de la tendance aux attaques en Europe depuis celles de septembre et novembre 2020".

Plusieurs attaques considérées comme de nature terroriste ont frappé le Royaume-Uni ces dernières années.

Fin novembre 2019, un jihadiste en liberté conditionnelle avait tué deux personnes en plein coeur de la capitale avant d'être lui aussi abattu par la police, sur le London Bridge.

En juin, un homme avait tué trois personnes dans un parc de Reading, à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de Londres. Son auteur, Khairi Saadallah, a été condamné en janvier à la prison à vie.