L'objectif du gouvernement est de promouvoir l'utilisation des voitures électriques. Le Premier ministre conservateur Boris Johnson avait déjà précédemment avancé cette interdiction de 2040 à 2035. Selon le journal économique, cette interdiction encore avancée de cinq années devrait être officiellement annoncée la semaine prochaine. Cette mesure ne s'appliquerait pas à certaines voitures hybrides, qui pourraient être mises en circulation jusqu'en 2035.

Cette décision fait partie d'une série d'initiatives prises par l'exécutif britannique en faveur du climat.

Selon le secteur automobile, un financement important des infrastructures est toutefois nécessaire pour convaincre la population de passer à la nouvelle technologie. Les voitures électriques sont en outre plus chères à l'achat que les modèles essence ou diesel. Pour ce faire, le gouvernement devrait investir 500 millions de livres sterling (557 millions d'euros) dès l'année prochaine pour déployer des bornes de recharge et d'autres infrastructures.