Le cercueil de Tom Moore, enveloppé du drapeau britannique, sur lequel reposaient ses médailles, a été porté au crématorium de Bedford (centre de l'Angleterre) par six soldats du Yorkshire Regiment, régiment d'infanterie dans lequel il avait servi durant la Seconde Guerre Mondiale.

Avant le début de la cérémonie, retransmise en direct à la télévision, un avion ayant participé au conflit a survolé les lieux sous un soleil printanier, tandis que trois salves d'honneur ont été tirées.

Mais en raison du confinement en vigueur depuis début janvier au Royaume-Uni pour lutter contre le coronavirus, seuls huit proches ont assisté à la cérémonie, privée: ses deux filles, ses quatre petits-enfants et ses deux beaux-fils.

"Ton message" perdure 

"Papa, je suis si fière de toi, de ce que tu as accompli durant toute ta vie et surtout la dernière année", a déclaré sa fille quinquagénaire, Lucy Teixeira.

"Tu es peut-être parti, mais ton message et ton esprit perdurent", a-t-elle ajouté lors du service funèbre qui s'est ouvert avec une chanson enregistrée par Captain Tom avec la star Michael Ball, l'hymne du Liverpool FC "You'll Never Walk Alone", devenu symbole d'entraide pendant la pandémie.

Âgé de 99 ans lors du premier confinement au printemps 2020, Tom Moore s'était initialement fixé comme modeste objectif de réunir 1.000 livres (1.153 euros) pour aider le service national de santé, débordé par les malades du virus. Pour ce faire, il s'était engagé à parcourir avant son centième anniversaire cent longueurs de son jardin.

L'image du vétéran penché sur son déambulateur et avançant coûte que coûte avait galvanisé les Britanniques et leur sentiment de reconnaissance envers les soignants.

Les dons avaient alors afflué et l'ancien combattant avait finalement recueilli près de 33 millions de livres (38 millions d'euros), plus gros montant jamais récolté par une personne seule lors d'une marche caritative.

Sa prouesse l'avait hissé au rang de célébrité. Il avait déjà reçu les honneurs militaires pour son 100e anniversaire, avant d'être anobli par la reine Elizabeth II, sortie de son confinement pour l'occasion.

La mort de Captain Tom le 2 février à l'hôpital, après avoir contracté une pneumonie et le coronavirus, avait provoqué une pluie d'hommages, de la reine à la Maison Blanche et l'ONU.

 "Une petite ligne dans le journal" 

"S'il y a une leçon que j'ai apprise en vivant avec toi ces 13 dernières années, c'est la force de la positivité et de la gentillesse", a témoigné son petit-fils, Benjie.

Conformément aux souhaits de Captain Tom, la chanson "My Way" de Frank Sinatra a clos la cérémonie, avant que ne résonne la sonnerie aux morts de l'armée, "The Last Post", suivie par une minute de silence.

Comme épitaphe, celui qui avait fait carrière dans la construction a choisi "Je vous avais dit que j'étais vieux", en référence à celle du comédien britannico-irlandais Spike Milligan, "Je vous avais dit que j'étais malade".

Les messages de sympathie ont afflué par milliers dans un livre de condoléances en ligne, la famille ayant appelé le public à rester chez soi, conformément aux consignes officielles.

Dans un livre qu'il a écrit, dont la famille a dévoilé le dernier chapitre avant sa publication le 2 avril, Captain Tom a estimé "curieux et plutôt touchant" que son décès fasse pleurer des personnes qu'il ne connaissait pas. "Avant, mes funérailles n'auraient fait qu'une petite ligne dans le journal local".

"Peu de gens auront entendu parler de Sir Tom avant cette crise, mais sa contribution et son exemple vivent désormais en nous tous", a souligné le ministre de la Défense, Ben Wallace.

Quand l'assouplissement du confinement le permettra, ses cendres seront enterrées dans le Yorkshire (nord), dans le caveau familial aux côtés de ses parents et de ses grands-parents.