Le second tour des élections municipales, qui avait été reporté à cause de la crise sanitaire, aura lieu soit en juin soit en janvier 2021, a affirmé Edouard Philippe mercredi soir lors d'une réunion avec les chefs des partis politiques, selon plusieurs participants à l'AFP.

"Le Premier ministre a écarté septembre très clairement, et l'automne aussi, en disant c'est juin ou janvier", a rapporté le président de LR Christian Jacob. "Edouard Philipppe nous a dit soit juin, soit janvier 2021. Il n'envisage pas de scrutin à la rentrée", a renchéri le député LFI Alexis Corbière.

Selon plusieurs responsables, le Premier ministre a expliqué qu'il fallait un mois et demi pour faire campagne et que ce serait compliqué avec la rentrée scolaire, tandis qu'en octobre, la tenue d'un tel scrutin serait difficile avec le débat budgétaire au parlement.

Le Premier ministre a souligné également qu'aucune décision n'était prise à ce stade, selon plusieurs participants.

Interrogé, l'entourage du Premier ministre a dit à l'AFP travailler sur deux hypothèses, dont celle d'un report des élections mais pas au-delà de janvier 2021. Un projet de loi est en préparation et examiné par le Conseil d'Etat en cas de report.

Mais cela ne préjuge pas de la décision, a souligné cette source.

Selon elle, Edouard Philippe a considéré qu'un scrutin en septembre serait compliqué en raison de la rentrée scolaire. Et que les mois qui suivent sont aussi très contraints du point de vue parlementaire car il y a les lois de finance et cela ne permet pas de suspendre l'activité du Parlement pour faire campagne.

Le rapport que le gouvernement doit remettre vendredi ou jeudi au parlement contiendra une orientation de la position du gouvernement, a encore affirmé cette sources.