Presque aucun passager aérien n'a en outre été infecté par le Covid-19 au cours des derniers mois. Selon Patrick Ky de l'Agence européenne de la sécurité aérienne, seuls sept passagers sur 100.000 ont ainsi été infectés à bord. L'appel à des règles uniformes émane de l'organisation sectorielle A4E, basée à Bruxelles et qui a organisé une vidéoconférence sur le sujet mardi. Elle fait également référence à une recommandation en ce sens de la Commission européenne. "Il est urgent de mettre en place un programme européen de tests, afin que nous ayons une chance de regagner la confiance des passagers", plaide Thomas Reynaert, directeur de ce groupe de lobbying.

Le patron d'Easyjet voit aussi clairement un lien entre, d'une part, les restrictions de voyage et les règles de quarantaine et, d'autre part, le comportement en matière de réservation. "Dès que les restrictions de voyage diminuent, les réservations explosent", constate ainsi Johan Lundgren. Selon lui, des règles uniformes aideront davantage les compagnies aériennes que des aides d'État.

Selon le secteur, qui est toujours en mode survie, ces restrictions de voyage et ces règles de quarantaine devraient être basées sur les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), qui établit des codes de couleur par pays ou région. Des critères clairs doivent également être établis en ce qui concerne les pays tiers, estime A4E.

Au lieu d'une quarantaine, les compagnies trouvent qu'il faudrait plutôt mettre davantage l'accent sur les tests et le traçage. Toute personne prenant l'avion devrait pouvoir se faire tester peu avant le départ.

Les gens ont également peur de prendre l'avion et d'être infectés par le Covid-19. Cette crainte n'est cependant pas justifiée, selon le secteur. "Le trafic aérien ne crée pas de nouveaux cas de coronavirus", a insisté l'Agence européenne de la sécurité aérienne lors de la vidéoconférence.