C'est l'une des raisons des tensions qui secouent l'Europe depuis plus d'une semaine : l'arrestation, à bord d'un avion Ryanair, du journaliste et opposant biélorusse Roman Protassevitch, par le gouvernement de Loukachenko. Le régime biélorusse, massivement contesté depuis près d'un an, ne cesse d'accentuer sa répression sur les opposants.

Le jeune homme de 26 ans, toujours emprisonné, risque une lourde condamnation. The European Newspaper Publishers' Association (ENPA) a lancé une campagne de soutien au journaliste. L'association, dont fait partie IPM (la maison-mère de La Libre Belgique, La DH, Les Éditions de l’Avenir, Paris Match ou Moustique) condamne l'arrestation de Roman Protassevitch. "Un acte criminel", écrit-elle dans un communiqué. Elle qualifie le président Loukachenko de "dictateur", ayant commis une "attaque brutale contre la valeur fondamentale de la démocratie, partagée par tous les Européens, la liberté d'expression et contre la liberté de la presse".

Les éditeurs européens appellent ainsi l'Union européenne à agir contre le régime biélorusse, en faisant "preuve de la plus grande fermeté à l'égard d'un régime qui n'hésite pas à recourir à la piraterie pour mettre en péril des libertés essentielles, même en dehors de ses frontières", et incite la presse européenne à se mobiliser "sous toutes ses formes", en soutien à Roman Protassevitch, "dont nous exigeons la libération immédiate", pour "défendre ensemble la liberté d'expression et la liberté de la presse".

Les lecteurs de La Libre peuvent participer à cet appel en partageant le visuel ci-dessous.