Embrassades, accolades, mains serrées... On ne peut pas dire que la passation de pouvoir entre les anciens et nouveaux ministres français se soit passée dans le respect des règles sanitaires actuelles. Les autorités demandent pourtant aux citoyens de garder à tout prix les habitudes adoptées durant le confinement arguant que "le virus est toujours là". Parmi celles-ci, la distanciation sociale et le port du masque sont présentés par le gouvernement comme deux outils majeurs dans la lutte contre le coronavirus. De quoi faire réagir les Français donc quand ils assistent à la télévision à des embrassades entre deux ministres. 

La volonté de respecter les mesures sanitaires était pourtant bel et bien présente chez certains politiciens, ce mardi 7 juillet. Ainsi, alors que le nouveau ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, s'avance vers son prédécesseur, on peut l'entendre l'avertir: " On n'a pas le droit de se serrer les mains". Une précaution qui n'aura pas eu l'effet escompté puisque, deux secondes plus tard, Didier Guillaume le serrait dans ses bras. " Ici, on a le droit à tout", lui lâche alors le ministre sortant, comme indique le Figaro.  

Les deux hommes ne sont pas les seuls à avoir fait l'impasse sur les règles spéciales covid. Eric Dupond-Moretti s'est également livré à une accolade chaleureuse avec Nicole Belloubet, à qui il succède. De leur côté, Gérald Darmanin et Bruno Le Maire ont pris la pose côte à côte, ne faisant que peu de cas de la distanciation sociale. 

© AFP

© AFP


D'autres, comme Roselyne Bachelot et Franck Riester, se sont montrés intraitables sur le respect des mesures sanitaires. L'ancienne porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye,s'est également pliée aux règles, préférant tendre son coude à son successeur Gabriel Attal afin d'éviter de se serrer la main. 

© AFP