Ce séminaire gouvernemental, qui a réuni à l’Élysée les 42 membres du gouvernement, a listé quatre actions prioritaires pour les mois à venir, a expliqué à la sortie le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Il a cité le déploiement du plan de relance, le projet de loi confirmant les principes républicains "pour lutter contre l’islamisme po litique" , la loi sur les mesures en faveur du climat tirées des propositions de la Convention citoyenne ainsi que le "Beauvau de la sécurité", destiné à "soutenir davantage nos forces de l’ordre".

En outre, "des mesures importantes sur l’égalité des chances seront annoncées dans les prochaines semaines, à la demande du président de la République", a-t-il assuré.

Il n’a initialement cité parmi ces priorités ni la réforme des retraites, ni celle de la dépendance, ni celle de l’assurance-chômage. Ces réformes restent "inscrites à l’agenda" mais dépendront de la fin de la crise sanitaire et de la relance économique, a-t-il ensuite précisé, en réponse aux questions de la presse.

La réforme des retraites, très contestée par les syndicats, tout comme celle de l’assurance-chômage portent "un gros point d’interrogation", selon une source proche de l’exécutif. (AFP)