A peine trois semaines après le retour des touristes Britanniques au Portugal, ils ont été nombreux à repartir à la hâte chez eux jusqu'à lundi, dernier jour avant le rétablissement d'une quarantaine mal digérée par Lisbonne et sa filière touristique.

"Je devais rentrer mercredi, mais j'ai dû changer le vol pour éviter la quarantaine... Je dois à tout prix reprendre mon travail cette semaine", a témoigné à l'AFP Lisa Keenan en se dirigeant d'un pas pressé vers la zone d'embarquement de l'aéroport de Lisbonne.

Cette trentenaire, employée dans le secteur de la santé, a dû débourser 150 livres (174 euros) pour changer la date de son vol à destination de Luton, dans la banlieue nord de Londres.

Ce week-end, les départs précipités par la décision de Londres d'imposer à nouveau, partir de mardi, une quarantaine a voyageurs en provenance du Portugal a provoqué des queues à l'aéroport de Faro, dans la région touristique de l'Algarve (sud), particulièrement prisée des vacanciers britanniques.

Sur la seule journée de samedi, quelque 10.000 Britanniques ont quitté Faro pour le Royaume-Uni, a indiqué aux médias locaux le président de la région du tourisme de l'Algarve, en précisant toutefois que quelque 2.500 passagers avaient maintenu leur voyage.

Dimanche, le Premier ministre portugais Antonio Costa a critiqué une mesure qui, selon lui, n'était "pas justifiée" et qui a provoqué de "graves dommages" aussi bien aux touristes britanniques qu'à l'économie de son pays.

La décision du gouvernement britannique est "désastreuse pour le tourisme portugais, surtout à un moment où le secteur connaissait une reprise", a réagi la confédération du tourisme portugais dans un communiqué.

Depuis le 17 mai, le Portugal était le seul pays de l'Union européenne à figurer parmi les rares pays et territoires exemptées de quarantaine à leur retour au Royaume-Uni.

La reprise des voyages touristiques entre les deux pays avait notamment permis à plus de 12.000 supporters de football anglais de se rendre le 29 à Porto, dans le nord du Portugal, pour assister à la finale de Ligue des champions remportée par Chelsea face à Manchester City (1-0).