La New-Yorkaise Angelina Friedman est une véritable survivante. En mars, la centenaire avait été contaminée une première fois par le covid-19. Après plusieurs semaines de fièvre et de symptômes modérés, raconte sa fille, le test d'Angelina Friedman est finalement revenu négatif le 20 avril.

Mais fin octobre, la maison de retraite contacte Joanne Merola à nouveau afin de la prévenir que sa mère a, une nouvelle fois, été testée positive. "Elle présentait des symptômes : fièvre, toux sèche", explique-t-elle. "Ils pensaient qu'elle pouvait aussi avoir la grippe."

Sa mère a donc été mise en quarantaine, afin de ne pas contaminer d'autres personnes. Deux semaines plus tard, la bonne nouvelle est annoncée à sa fille : le test est revenu négatif. Il confirme donc que la centenaire a réussi à battre l'infection, pour la deuxième fois.

Une mère invincible

En plus de survivre deux fois au coronavirus, Angelina Friedman a survécu à un cancer, à une hémorragie interne, à une septicémie et lorsqu'elle était bébé, a évité de peu la grippe de 1918. Angelina Friedman est issue d'une fratrie de 11 enfants, dont elle est la dernière survivante. 

"Elle n'est pas la plus âgée à avoir survécu à Covid", a déclaré sa fille, "mais elle est peut-être la plus âgée à y avoir survécu deux fois".