Trois quarts des membres ont voté pour qu'il reste à leur tête, a annoncé le parti sur Twitter. Plus de 80% des membres du parti ont participé au vote. Le référendum ne s'est toutefois pas déroulé sans heurt et plusieurs personnalités du FVD s'y sont opposés.


Thierry Baudet reste dès lors chef du parti, divisé jusqu'à l'os. Trois des cinq membres du bureau du Forum lui avaient demandé de quitter la direction du parti. Thierry Baudet avait déjà démissionné de la présidence du FVD à la suite d'un scandale né de la publication de messages antisémites, nazis et homophobes dans des groupes en ligne du JFVD, le mouvement de jeunesse du parti.

Les trois députés européens du parti ont déjà annoncé qu'ils rompaient avec le FVD, avec le maintien de M. Baudet comme dirigeant. Ils siégeront désormais de manière indépendante.

Certains membres du parti ont également indiqué qu'ils allaient saisir la justice pour contrer le référendum, qu'ils jugent invalide car il ne respecterait pas les règles du parti. D'éventuels adversaires n'auraient en outre pas eu le temps de se présenter.