Le président Erdogan a réitéré son soutien à l'Azerbaïdjan, affirmant qu'il "priait" pour que le pays sorte vainqueur du conflit en chassant les Arméniens du "territoire occupé".

Environ 150.000 personnes vivent dans l'enclave séparatiste du Haut-Karabakh, reconnue par les Nations unies comme faisant partie de l'Azerbaïdjan. Les récentes violences sont les plus sévères depuis le cessez-le-feu de 1994.

Le Haut-Karabakh chrétien est contrôlé par l'Arménie, mais appartient selon le droit international à l'Azerbaïdjan, pays à majorité musulmane.