"Des unités de l'armée azerbaïdjanaise sont entrées dans le district de Latchin le 1er décembre", conformément à un accord de cessez-le-feu signé le 9 novembre entre Bakou et Erevan sous patronage russe, a déclaré le ministère azerbaïdjanais de la Défense dans un communiqué.

Le district de Latchin, comme celui d'Aghdam rendu le 20 novembre et celui de Kalbajar rétrocédé le 25 novembre, constituait une zone tampon qui entourait la république autoproclamée en majorité peuplée d'Arméniens du Nagorny Karabakh depuis la fin d'une première guerre en 1994.

A l'issue de l'accord de cessez-le-feu signé le 9 novembre sous l'égide de Moscou, à un moment où la situation militaire était catastrophique pour les Arméniens, Erevan s'est engagé à rendre ces trois districts à l'Azerbaïdjan.

Quatre autres districts ont été repris militairement par les forces azerbaïdjanaises au cours des six semaines d'intenses combats ayant opposé les deux camps depuis fin septembre, qui ont fait plusieurs milliers de morts.

L'accord permet néanmoins la survie du Nagorny Karabakh, amputé d'une partie de son territoire.

Environ 2.000 soldats russes ont été déployés le long de la ligne de front pour garantir le cessez-le-feu et le maintien d'un corridor reliant l'Arménie au Nagorny Karabakh.