Ce mardi, Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), sort son livre intitulé "Un chasseur en campagne" aux éditions du Gerfaut. Pour préfacer le livre, l'auteur a choisi un certain Eric Dupond-Moretti, nouveau ministre de la Justice depuis début juillet. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le nouveau garde des Sceaux ne tient pas les défenseurs de la cause animale et les écologistes en haute estime. Si ce texte a été écrit avant cette nouvelle prise de fonction, l'ancien avocat se montre très offensif à leur égard.

Dans le Journal du Dimanche, la journaliste Marianne Enault, a analysé le texte plus en profondeur. Ainsi, Dupond-Moretti attaque de face ceux qui qualifient les chasseurs "comme des meurtriers". L'ancien ténor du barreau estime qu'ils sont des "illuminés" ou des "intégristes" atteints d'un "dogmatisme aveugle" qui ressemble à de "l'extrémisme".

Grand amateur de "Corrida" et se revendiquant lui même comme un chasseur, il fustige le comportement des défenseurs de la cause animale. "Ils veulent nous culpabiliser d’être ce que nous sommes, car nous sommes aussi notre passion. Et depuis trop longtemps nous refusons de nous défendre, convaincus sans doute que l’intolérance et l’absurde ne méritent pas de réponse", explique-t-il. Selon Acquittator, surnom donné grâce à son nombre incroyable d'acquittements lors de ses procès, l'objectif poursuivi par ces groupes serait de leur donner "honte d'être chasseur".

Dans son texte, ED-P va même plus loin: "Ce livre, les ayatollahs de l'écologie s'en serviront pour allumer le barbecue où ils cuiront leurs steaks de soja". Et cela ne l'empêchera pas de dormir la nuit ou... d'arrêter la consommation de viande. "Quand sur un arrêt de mon setter irlandais je tue un perdreau, je n’ai pas honte ; et quand je me délecte de la chair de l’oiseau accompagnée de choux, je n’ai pas honte"