Des traces ADN de l'un d'entre eux, un Autrichien de 26 ans d'origine afghane, ont été trouvées sur les armes du crime, selon une porte-parole jointe par l'AFP. Le parquet refuse de "confirmer la nationalité du second" suspect. Les demandes de détention en attente de jugement doivent être faites dans le courant de la journée.

Le 2 novembre dernier, quatre personnes âgées entre 21 et 44 ans ont été tuées à bout portant dans la capitale autrichienne. Un Austro-Macédonien de 20 ans se revendiquant de l'Etat islamique a été abattu par la police. Une association et une mosquée ayant selon les autorités participé à sa radicalisation ont été dissoute et fermée sur ordre du gouvernement. 18 personnes ont déjà été interpellées peu après l'attentat, en Autriche et en Suisse. L'Autriche est un pays neutre de 8,9 millions d'habitants longtemps épargné par la menace djihadiste. Elle a recensé la présence sur son territoire d'environ 150 djihadistes.