Europe

Après avoir échappé à l’enfer libyen et erré en mer sur une embarcation de fortune, près de 500 migrants sont hébergés sur deux navires humanitaires, au large de l’Union européenne. Une longue attente s’annonce pour ces personnes - 150 se trouvent à bord de l’Open Arms depuis neuf jours, 356 ont été sauvées par l’Ocean Viking depuis vendredi - alors que les États membres doivent trouver, comme à chaque fois, un accord pour débarquer ces migrants dans un port sûr, avant de les redistribuer dans l’UE.

Pendant ce temps, les départs depuis la Libye ne tarissent pas. Lundi, l’Ocean Viking, des ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), a secouru 105 migrants, venus s’ajouter aux 251 déjà à bord. "Depuis vendredi, nous avons fait quatre sauvetages en quatre jours", explique Hassiba Hadj Sarhaoui, responsable des affaires humanitaires pour MSF, soulignant que le navire peut accueillir entre "200 et 300 personnes".

Pourquoi y a-t-il autant de départs depuis la Libye ces derniers jours ?

(...)