La décision du gouvernement italien est tombée cette nuit et fait depuis lors grand bruit: près d'un quart de la population est mise en quarantaine. Les déplacements pour entrer et sortir de la zone concernée (la Lombardie et plusieurs autres provinces) sont strictement limités, jusqu'au 3 avril. Musées, écoles et salles de sport fermés, des couvre-feux pour les restaurants et bars: les mesures draconiennes sont entrées en vigueur ce dimanche.

Si l'annonce officielle a eu lieu ce 8 mars au matin, plusieurs médias italiens avaient déjà laissé échapper la nouvelle d'une importante mise en quarantaine la veille. Ce qui a provoqué l'inverse de ce que les autorités souhaitaient: les gens ont pris leurs jambes à leur cou et se sont rués dans les gares, comme le relayent plusieurs médias italiens et la RTBF. Entassés sur les quais, les habitants de grandes villes telles que Milan ont fait fi des consignes de prévention pour fuir les mesures de confinement. Une vidéo sur YouTube montre des Italiens se précipiter dans les couloirs et escaliers de la gare Garibaldi à Milan. Valises à la main, les habitants courent pour prendre le premier train qui les emmènera loin de la quarantaine. L'hystérie créée par l'annonce du gouvernement donne lieu à des scènes de cohue dans quelques gares du pays. "On s'échappe", explique un Italien à la caméra.

Ce ne fut toutefois pas le cas partout dans le nord de l'Italie. À Milan, c'est surtout la gare Garibaldi qui a été touchée par cette "fuite de certains habitants". "Après 10h du soir, environ 400 personnes ont pris le train Eurocity Night en direction de Salerne (en Campanie, dans le sud de l’Italie). Presque tous ont réussi à monter à bord", déclare La Reppubblica.