La Belge Isabelle Durant, assurera l'intérim jusqu'à la nomination d'un nouveau secrétaire général. "Mukhisa Kituyi a informé le secrétaire général (de l'ONU Antonio Guterres) qu'il démissionnerait de ses fonctions le 15 février", a indiqué le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric.

Le second mandat de Mukhisa Kituyi, en fonctions depuis 2013, devait en principe s'achever le 31 août. Son adjointe, la Belge Isabelle Durant, assurera l'intérim jusqu'à la nomination d'un nouveau secrétaire général pour un mandat de quatre ans, a précisé le porte-parole de l'ONU.

Interrogé sur la raison de ce départ anticipé, Stéphane Dujarric a expliqué que Mukhisa Kituyi souhaitait être candidat à la prochaine présidentielle dans son pays. "Il a confirmé au secrétaire général qu'il ne lancerait officiellement sa campagne présidentielle qu'après avoir abandonné ses responsabilités de fonctionnaire international à l'ONU", a-t-il dit.

Basée à Genève (Suisse), la Cnuced est un organe subsidiaire de l'Assemblée générale des Nations Unies ayant pour objectif d'intégrer les pays en développement dans l'économie mondiale afin de favoriser leurs progrès.

En décembre, cette instance avait averti que jusqu'à 32 millions de personnes supplémentaires pourraient faire face à une extrême pauvreté à cause de la pandémie de Covid-19. Le virus pourrait réduire à néant des années de progrès laborieux pour les pays les moins avancés, avait-elle ajouté.