Quel est le rôle joué par Pierre-Jean Chalençon dans les dîners clandestins qui indignent la France? Bien malin est celui qui pourra répondre à cette question tant le principal intéressé a changé de version au fil des jours. Retour sur la chronologie des faits.

Vendredi, M6 diffusait un reportage dans lequel "un grand collectionneur" expliquait avoir dîné "dans deux ou trois restaurants cette semaine, avec un certain nombre de ministres". Un "grand collectionneur" qui a rapidement été identifié par les internautes comme étant Pierre-Jean Chalençon. L'homme a en effet participé à l'émission Affaire conclue et possède une collection impressionnante d'objets ayant appartenu à Napoléon.

Interpellé à de nombreuses reprises sur Twitter, le principal intéressé a réagi samedi sur le réseau social, expliquant que tout cela était "totalement faux et calomnieux".

Dès dimanche, l'admirateur de Napoléon faisait pourtant marche arrière par le biais d'un communiqué de presse transmis à l'AFP par son avocat. Dans ce document, on découvrait finalement que Pierre-Jean Chalençon était bel et bien la source anonyme interviewée par M6 mais que, selon lui, des ministres n'avaient jamais participé à ces événements. L'homme évoquait ainsi "l'humour" et un "sens de l'absurde".

Alors qu'on croyait enfin avoir sa version finale des faits, celle-ci a encore légèrement changé. Lundi, sur C8, le collectionneur a en effet affirmé être victime d'un "guet-apens". "Je n'ai jamais organisé de soirée clandestine, surtout pas avec des ministres ni avec quelques politiques qu'ils soient (...) J'ai l'impression qu'on essaie de faire de moi un bouc émissaire ou qu'on essaie d'utiliser mon nom et mon image pour faire tomber le gouvernement." Se sentant obligé de se justifier, Pierre-Jean Chalençon a déroulé un nouvel argument visant à convaincre les téléspectateurs. "Je n'ai pas de cuisine depuis quatre mois, je ne vois pas comment j'aurais pu faire des soirées". S'il a parlé de "coup monté", il a reconnu toutefois avoir participé à une soirée clandestine (celle filmée par M6). "Nous étions neuf personnes", a-t-il précisé.

"On n'est pas en dictature"

L'ex-acheteur d 'Affaire conclue et collectionneur de Napoléon s'est une nouvelle foi exprimé dans le Live de Bruce Toussaint ce mardi matin, sur BFM TV.

Durant l’entretien, il s’est défendu d’avoir organisé quoi que ce soit et d’avoir reçu des ministres lors du repas qui lui est reproché. Il évoque cette fois-ci un “énorme poisson d’avril” monté ensuite en épingle par la rédaction de M6 qui le cible parce que c’est une grande gueule et qu'il est connu. Il reconnaît avoir reçu 9 à 12 personnes dans son palais Vivienne pour ce qu’il appelle “une sorte de dîner ‘zéro’ afin de préparer des visites" des lieux à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte. "Une soirée pour prendre des photos afin de montrer (l’habitation) aux entreprises", a-t-il insisté.

À la fin de l’interview, alors que Bruce Toussaint lui faisait remarquer que sur les images de M6, les personnes présentes ne sont pas masquées, Pierre-Jean Chalençon a rétorqué qu’il y avait des dizaines de litres de gel hydroalcoolique chez lui et qu’il porte le masque, sauf pour manger. Il s’est ensuite emporté lorsque Bruce Toussaint insisté sur le fait qu'il ne portait pas de masque sur les images tournée en caméra cachée par M6:t “Écoutez, mon palais fait 8 mètres de hauteur sous plafond. On n’est pas en dictature, merde! Je suis là pour l'histoire.” au moment d’évoquer la situation vécue par des nombreux professionnels.

Pour connaître le fin mot de cette histoire, il faudra attendre les résultats de l'enquête confiée par le procureur de la République Rémy Heitz à la police judiciaire de Paris.