L'artiste russe Piotr Pavlenski, déjà poursuivi dans l'affaire des vidéos intimes de Benjamin Griveaux, a été mis en examen (inculpé) mardi pour "violences aggravées" lors d'une rixe le soir du Nouvel An et laissé libre sous contrôle judiciaire, a annoncé son avocat. "Le magistrat instructeur a décidé de placer M. Pavlenski sous contrôle judiciaire en ne suivant pas les réquisitions du ministère public qui demandait un placement en détention", s'est félicité Me Yassine Bouzrou au côté de M. Pavlenski, à l'issue de l'audition de celui-ci au tribunal de Paris.

Une source judiciaire a confirmé à l'AFP l'inculpation de M. Pavlenski pour "violences volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail n'excédant pas 8 jours" avec arme et en état d'ivresse et "violences volontaires sans incapacité" en état d'ivresse, ainsi que le placement sous contrôle judiciaire.

Les violences qui lui valent cette nouvelle mise en examen se sont produites lors du réveillon du Nouvel An: ce soir-là, plusieurs dizaines de personnes s'étaient réunies chez une proche de l'avocat Juan Branco dans le très chic quartier de Saint-Germain-des-Prés, à Paris. Dans la nuit, une dispute éclate.

Selon le récit des plaignants, le tombeur de Benjamin Griveaux blesse deux personnes au couteau (au visage et à la cuisse) et assène un coup à une femme. Dans la mêlée, l'activiste reçoit ensuite un coup de bouteille sur la tête puis quitte la soirée précipitamment.