Depuis ce lundi 14 septembre, un sondage Ipsos/Sopra Steria pour le journal Le Monde fait énormément de bruit en France. Se trouvait dans le questionnaire un passage sur la peine capitale. Et les résultats sont assez significatifs. En effet, plus de la moitié des sondés (55%) se disent favorables au rétablissement de la peine de mort en France. Depuis 2014, ce taux n'a jamais été aussi élevé. Chaque année, cette question est évaluée au travers de l'enquête "Fractures françaises". L'an dernier, les personnes favorables ne représentaient que 44%.

Selon Ipsos/Sopra Steria, la Fondation Jean-Jaurès et l'Institut Montaigne, "le rétablissement de la peine de mort reste un sujet très clivant politiquement". Ce sont les votants du Rassemblement National qui soutiennent massivement ce retour à la peine capitale. 85% d'entre eux y répondent favorablement contre 71% pour Les Républicains et 39% pour La République en marche, le Parti socialiste, Europe Ecologie-Les Verts et le Parti communiste-La France insoumise.

Les ouvriers (68 %), les employés (60 %) et les retraités (55 %) approuvent majoritairement le rétablissement de la peine de mort, contre 41 % des cadres et 40 % des professions intermédiaires.

Pour rappel, c'est en 1981 que fut abolie la peine capitale en France.

La France a besoin "d'un vrai chef" pour 4 français sur 5

Autres données apportées par l'enquête, environ 82% des Français estiment que l'Hexagone a besoin d'un "grand chef pour remettre de l'ordre dans le pays". On constate une augmentation de 3% par rapport à l'an dernier. Cependant, les autres années (de 2014 à 2018 inclus donc), les Français étaient encore plus nombreux à réclamer cela. Enfin, 88% de la population estime que "l'autorité est une valeur qui est trop souvent critiquée aujourd'hui". Cela représente également un nouveau record depuis la création de l'enquête en 2014.

Notons également que ce sondage a été réalisé "par internet du 1er au 3 septembre auprès de 1 030 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, catégorie d'agglomération, région)."