Les cadavres ont été trouvés dans une habitation d'un bloc d'appartements, selon un porte-parole de la police de Wuppertal, ville située non loin.

Selon une source des services de sécurité, une jeune femme de 27 ans est suspectée d'avoir tué les enfants. Il s'agit de leur mère. Elle aurait ensuite tenté de se suicider en se jetant sur des rails de train en gare de Dusseldorf, la ville voisine. La jeune femme a été grièvement blessée.

La police a été alertée par la grand-mère des jeunes victimes, trois petites filles âgées d'un, deux et trois ans, et deux garçons de 6 et 8 ans. La jeune femme a aussi un fils de 11 ans, qui n'a pas été tué.

La mère aurait emmené ce fils de 11 ans jusqu'à Dusseldorf, où elle s'est jetée devant un train en début d'après-midi. Selon les premiers éléments de l'enquête, elle s'est rendue à la gare avec un sixième enfant, âgé de 11 ans, qu'elle aurait finalement envoyé chez sa grand-mère. L'enfant est indemne.

"La mère semble être responsable de cette situation", a confirmé le porte-parole de la police devant la presse.

C’est la grand-mère des enfants, qui vit à Mönchengladbach, à une soixantaine de kilomètres, qui a alerté la police. Les agents sur place ont découvert les corps sans vie dans l'appartement.

Aucune précision n'a été donnée sur la façon dont ont été tués les enfants. Mais la police a indiqué "enquêter sur la piste" d'une intoxication médicamenteuse.

Concernant le seul enfant de la fratrie encore en vie, celui âgé de 11 ans, les enquêteurs tentent de déterminer s'il se trouvait ou pas avec sa mère quand elle a tenté de se suicider.

"Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé, ni quand, ni pourquoi, seulement que la situation est tragique", a commenté le porte-parole de la police.

"Le drame familial à Solingen me remplit d'une grande tristesse et mes pensées et mes prières vont vers cinq petits enfants qui ont été arrachés à la vie si tôt", a déclaré le ministre de l'Intérieur de la région, Herbert Reul.

"À ma connaissance, rien de tel ne s'est jamais produit auparavant dans notre région", a de son côté déploré Markus Röhrl, chef de la police de Wuppertal, responsable de Solingen.

Le maire de Solingen, Tim Kurzbach, s'est rendu en fin de journée sur le lieu du crime et y a déposé une bougie, avant de repartir, visiblement choqué.