La Slovaquie ferme ses frontières à tous les non-résidents en raison de la pandémie de coronavirus, a fait savoir jeudi le Premier ministre Peter Pellegrini, alors que nombre total de contaminations au Covid-19 dans le pays est passé à 16. La Slovaquie a également décidé de fermer tous les cafés et de placer en quarantaine les résidents revenant de l'étranger. Le procès relatif au meurtre du journaliste d'investigation Jan Kuciak est également suspendu en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus. Toutes les audiences programmées au mois de mars ont été annulées, a communiqué le tribunal.

La mort de Jan Kuciak et de son épouse Martina Kusnirova avait suscité des protestations massives dans le pays en février 2018.

Prague ferme les frontières aux voyageurs venant de 15 pays

La République tchèque a décrété jeudi un état d'urgence de 30 jours face à l'épidémie de coronavirus, fermant ses frontières aux voyageurs des "zones à risque", soit quinze pays dont l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni.

"Nous avons aussi interdit aux citoyens tchèques d'entrer dans ces zones à risque", a déclaré aux journalistes le Premier ministre Andrej Babis, qui a annoncé également l'interdiction des événements culturels ou autres rassemblant plus de 30 personnes, et la fermeture des restaurants entre 20H00 et 06H00, pour freiner la progression du coronavirus.

Les douze autres pays jugés "à risque" sont: Chine, Corée du Sud, Iran, Italie, Espagne, Autriche, Suisse, Suède, Norvège, Pays-Bas, Belgique et Danemark.

Outre les théâtres, les cinémas, les salles de concert et de sport, les mesures d'interdiction touchent aussi les piscines, les clubs et les bibliothèques.

M. Babis a confirmé que 96 cas de contamination par le coronavirus avaient été enregistrés dans son pays.

Le ministre de l'Intérieur Jan Hamacek a déclaré que onze points de passage seulement resteraient ouverts aux frontières avec l'Allemagne et l'Autriche et que les voyageurs y seraient contrôlés pour être éventuellement envoyés en quarantaine.

Lundi, les autorités tchèques avaient déjà décidé de fermer toutes les écoles et les universités, ainsi que les théâtres et les cinémas, et de bannir les rassemblements de plus de 100 personnes.