Plus de vingt secouristes étaient lundi matin à la recherche de deux spéléologues polonais bloqués par l'eau dans un gouffre des monts Tatras, ont indiqué des responsables des secours en montagne cités par la chaîne de télévision privée TVN24. Le dernier contact sonore avec les deux hommes, prisonniers du gouffre Wielka Sniezna, le plus étendu et le plus profond de Pologne, a eu lieu samedi vers deux heures du matin.

Les recherches ont commencé seulement samedi en fin de journée, les quatre autres membres de l'équipe ayant réussi à remonter à la surface et à donner l'alerte.

Les secouristes ont utilisé des explosifs pour tenter de se frayer un chemin à travers un couloir étroit long de quelques dizaines de mètres, a indiqué Jan Krzysztof, le chef des services de secours en montagne. Il s'agit d'un autre passage que celui emprunté par les deux spéléos portés disparus. Ces opérations doivent continuer lundi.

Selon M. Krzysztof, "c'est une cuvette qui s'est soudainement remplie d'eau dans une galerie" qui a rendu impossible la remontée des deux hommes.

Les recherches pourraient prendre plusieurs jours, a-t-il estimé, et le risque d'hypothermie constitue le plus grand danger pour les deux hommes, la température dans la caverne étant très basse, entre 3 et 4 degrés centigrades, selon des experts. Les secours sont donc engagés dans une course contre la montre.

Aux côtés des services polonais, des secouristes slovaques, des pompiers et des services de secours de l'industrie minière participent aux recherches.