Jeudi, le service de Santé de la province de Drenthe aux Pays-Bas ainsi que le conseil national du pays ont confirmé que plusieurs personnes en surpoids se verront administrer trois doses de vaccin anti-Covid. La raison? Une aiguille trop courte a été utilisée lors de la première phase de vaccination, et il se peut que la dose de vaccin n'ait pas circulé correctement dans le corps des patients concernés, explique De Telegraaf.

En effet, un habitant d'Assen pesant 120 kilos, étant prioritaire pour la vaccination de part son emploi dans le milieu de la santé, a reçu une notification comme quoi il devait se présenter à un troisième rendez-vous afin de recevoir sa dernière dose de vaccin. "Nous avons découvert que lors de la première série d'injections, des aiguilles trop courtes ont été utilisées", explique un porte-parole du service de Santé de la province de Drenthe, "Chez certaines personnes, l'aiguille n'est pas allée assez profondément dans le bras, ce qui signifie que le vaccin n'a pas atteint le muscle correctement". 

Ces aiguilles trop courtes avaient pourtant été achetées sur base de recommandations de l'Institut national néerlandais de la Santé publique et de l'Environnement (RIVM). Mais ce dernier, après les remarques du personnel s'occupant de la vaccination, a élaboré une nouvelle directive sur la longueur des aiguilles à utiliser. C'est maintenant aux responsables des injections de déterminer quelle aiguille doit être utilisée sur quel patient.

Une troisième dose de vaccin ne devrait pas faire de mal aux personnes concernées. En Allemagne, précise Het Nieuwsblad, il est arrivé que des habitants reçoivent une quantité plus élevée que prévu lors de leur vaccination et cela n'a pas provoqué de problèmes majeurs. De même, lors des cycles de recherche chez Pfizer, cela est arrivé aussi. Le seul inconvénient, c'est que les doses de vaccin livrées aux Pays-Bas vont diminuer un peu plus vite que prévu.