Lors d'une conversation téléphonique, les deux chefs d'Etat ont abordé "les questions de coopération dans la lutte contre la pandémie de coronavirus" et "l'accent a été mis sur les perspectives possibles de production conjointe de vaccins", selon un communiqué du Kremlin.

"Il a été convenu de poursuivre les contacts à ce sujet entre les ministères de la Santé et d'autres structures spécialisées des deux pays", a-t-il ajouté.

Baptisé "Spoutnik V" en hommage au premier satellite lancé par l'URSS en 1957, le vaccin russe contre le coronavirus avait été accueilli avec scepticisme à l'international face à une annonce jugée prématurée, dès août, avant même le début des essais cliniques de masse (phase 3) et la publication de résultats scientifiques.

La vaccination de la population russe à l'aide du Spoutnik V a commencé début décembre et des lots ont été envoyés notamment au Bélarus, en Serbie et en Argentine, mais Moscou a reconnu ne pas disposer de suffisamment de moyens de production pour en fabriquer rapidement la quantité nécessaire.

L'Inde doit notamment aider à produire 100 millions de doses du Spoutnik V et des partenariats ont été signés avec le Brésil, la Chine et la Corée du Sud.