Les autorités turques ont arrêté mardi 198 personnes, dont de nombreux militaires, soupçonnées d'être proches du prédicateur Fethullah Gülen, bête noire d'Ankara qui l'accuse d'avoir fomenté une tentative de putsch en juillet 2016, selon l'agence de presse étatique Anadolu. Les arrestations ont eu lieu sur ordre du bureau du procureur d'Izmir, dans l'ouest de la Turquie, qui a émis des mandats d'arrêt contre 304 personnes soupçonnées d'avoir eu des échanges téléphoniques avec des dirigeants du mouvement guléniste.

Parmi les suspects recherchés, 295 sont des militaires en service, a rapporté Anadolu.

Dans une autre opération visant également des partisans présumés de M. Gülen, 21 personnes, dont de nombreux médecins militaires, ont été arrêtés mardi à Ankara.

Le prédicateur Fethullah Gülen, installé aux États-Unis depuis une vingtaine d'années, dirige un réseau accusé par Ankara d'avoir infiltré les institutions turques dans le but de renverser le président Recep Tayyip Erdogan.

M. Erdogan accuse M. Gülen, un ancien allié, d'être le cerveau de la tentative de coup d'État de juillet 2016, ce que l'intéressé dément..

Depuis le putsch avorté, les autorités traquent les partisans de M. Gülen et ont déclenché des purges d'une ampleur sans précédent dans l'histoire moderne de la Turquie. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées et plus de 140.000 limogées ou suspendues de leurs fonctions.

Fin novembre, 337 personnes, dont des officiers et pilotes, ont été condamnés à la prison à vie à l'issue du principal procès sur la tentative de coup d'Etat.