Les quatre policiers mis en cause dans le passage à tabac samedi à Paris d'un producteur de musique noir ont été placés vendredi en garde à vue, a appris l'AFP de source proche du dossier.

Les fonctionnaires, dont la suspension à titre conservatoire a été prononcée jeudi, sont arrivés en début d'après-midi dans les locaux de l'IGPN, la "police des polices", où ils ont été placés en garde à vue.


Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête à leur encontre pour "violences par personne dépositaire de l'autorité publique" et "faux en écriture publique".

Une vidéo diffusée jeudi sur les réseaux sociaux et largement partagée (plus de dix millions de vues), a déclenché une vague d'indignation, qui a jeté dans la tourmente l'exécutif et la majorité.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin a affirmé qu'il demanderait "leur révocation" si la justice concluait à leur culpabilité.