Depuis le 30 octobre 2020, tous les restaurants et cafés de l'Hexagone ont été contraints de fermer leurs portes. Pourtant, selon des révélations du "Canard Enchaîné", plusieurs journalistes et cadres de la chaîne d'information en continu BFMTV auraient conservé leurs habitudes pré-confinement et se retrouveraient régulièrement dans un restaurant parisien situé non loin de leurs locaux.

Dans son édition du 3 mars, le journal satirique déclarait ainsi qu'une vingtaine de personnes avait été verbalisée pour une "bamboche" dans un restaurant de la capitale, fin février. Parmi les convives, plusieurs employés de BFMTV, mais aussi des cadres des hôpitaux de Paris, ainsi qu'un gradé de la brigade des pompiers.

Une information rapidement démentie par les principaux intéressés, dont Marc-Olivier Fogiel, le patron de la chaîne. " Contrairement aux rumeurs de ces 24 dernières heures, je tiens à préciser qu’aucun journaliste ni consultant de BFMTV n’a été arrêté dans un restaurant clandestin à Paris fin février", publiait-il sur Twitter le 3 mars.

 

"La gêne était palpable"

Si le dîner clandestin n'en était alors resté qu'au stade de rumeur et que le bénéfice du doute avait été accordé aux journalistes de la chaîne en continu, l'article paru dans les colonnes du "Canard Enchaîné" ce 10 mars ajoute de l'huile sur le feu. En effet, le texte publié ce mercredi précise comment les journalistes du journal satirique ont piégé Marc-Olivier Fogiel afin d'avoir la preuve qu'il fréquentait bien l'établissement. Ils auraient simplement appelé le restaurant en question à l'heure de table et demandé s'ils pouvaient parler au directeur de BFMTV. L'employée au bout du fil aurait alors tendu le combiné à Fogiel, qui s'est visiblement senti contraint de répondre. 

" A l'autre bout du fil, la gêne est palpable, surtout lorsque nous lui glissons, histoire de détendre l'atmosphère, que 'cela fait plaisir de voir que les restaurants ne sont pas fermés pour tout le monde'", expliquent les journalistes du "Canard" dans l'article, avant de préciser que Marc-Olivier Fogiel s'est alors confondu en excuses, prétextant qu'il était "en train d'emporter de la nourriture". 
 

Pris les pieds dans le plat, il sera désormais compliqué pour Marc-Olivier Fogiel et ses équipes de BFMTV de nier la rumeur.