"La situation est loin d'être revenue à la normale", a commencé le Premier ministre en présentant la situation épidémiologique de la France. "Même si le virus circule légèrement moins en France que chez nos voisins, le niveau des contaminations reste élevé et a tendance à progresser depuis la mi-décembre", précise-t-il. Actuellement, 15.000 cas quotidiens sont enregistrés dans le pays, loin de l'objectif de 5000 cas par jour correspondant au seuil de maîtrise l'épidémie.

"La situation est même devenue plus fragile au cours des dernières semaines", a poursuivi Jean Castex en évoquant la situation hospitalière toujours sous tension. "Nous sommes à plus de 25.000 personnes hospitalisées, dont plus de 2.600 en réanimation". La situation se dégrade plus rapidement dans certaines régions, notamment dans l'est du pays.


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a ensuite pris la parole au sujet des variantes du Covid-19 récemment détectées en Angleterre et en Afrique du Sud. La variante anglaise est 40 à 70% plus contagieuse et 19 cas ont été détectés sur le territoire français. Le ministre s'attend à ce que ce nombre augmente encore dans les prochains jours, et une vigilance accrue autour de la circulation de ce variant sera mise en œuvre. "Toute personne venant de Grande-Bretagne ou d'Afrique du Sud doit présenter un test PCR négatif", a précisé Olivier Véran. La frontière avec le Royaume-Uni restera fermée jusqu'à nouvel ordre.

Bars et restaurants fermés jusqu'à mi-février au moins

"La deuxième vague est toujours là", a repris Jean Castex avant d'annoncer les dispositions prises en conséquence par le gouvernement. "Toutes les activités et établissements aujourd'hui fermés le resteront jusqu'à la fin de ce mois", a-t-il déclaré. "Musées, cinémas, salles de spectacle, équipements sportifs et de loisirs ne connaîtrons, dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement". Les restaurants et les bars n'ouvriront pas avant la mi-février "a minima", a aussi précisé le Premier ministre. 

Pour le secteur culturel, un point devait être effectué début janvier mais "la situation sanitaire ne permet, malheureusement, aucune évolution". "Les conditions de la reprise, à compter de début février seront concertées avec les représentants du secteur".

Les stations de ski ne pourront pas rouvrir tout de suite non plus, a annoncé le Premier ministre, sans donner de date de réouverture. Un point sera fait le 20 janvier pour adapter ces mesures, en fonction de la situation épidémiologique. 

Le couvre-feu à 20h prolongé jusqu'au 20 janvier

Le régime du couvre-feu à 20h est également prolongé jusqu'au 20 janvier, hormis pour les 15 départements où il a été avancé à 18h, vendredi dernier. Cette mesure s'appliquera "au moins 15 jours", a précisé Jean Castex. D'ailleurs, dix départements supplémentaires de l'Est pourraient aussi faire l'objet d'un avancement du couvre-feu à 18h dès ce vendredi, a-t-il déclaré. Des décisions seront prises avec les élus locaux vendredi, pour une mise en vigueur ce dimanche au plus tard.

Stratégie vaccinale accélérée

Le Premier ministre s'est ensuite exprimé au sujet de la stratégie de vaccination, beaucoup critiquée en France. "Notre campagne de vaccination à démarré plus lentement que nos voisins", a concédé Jean Castex, avant d'annoncer que "tous ceux qui le souhaitent doivent pouvoir accéder au vaccin". "La France a précommandé plus de 200 millions de doses de vaccin, qui nous seront livrées tout au long de l'année 2021", a-t-il indiqué.

Afin d'accélérer la couverture vaccinale, la France a décidé d'avancer la phase 2 de la stratégie de vaccination."Les personnes âgées de 75 ans et plus pourront se faire vacciner à partir du lundi 18 janvier dans des centres de vaccination", a fait savoir le Premier ministre. À partir de lundi prochain, 300 puis 600 centres verront ainsi le jour dans l'hexagone. 

"Les professionnels de la santé et les aides à domicile de plus de 50 ans peuvent se faire vacciner depuis lundi", a aussi rappelé Jean Castex. Au moins 45.000 personnes ont déjà été vaccinées en cinq jours.

A partir du 14 janvier, un système simplifié sera mis en place pour les personnes souhaitant se faire vacciner : un numéro de téléphone et un site internet afin de prendre directement rendez-vous. La vaccination est "la priorité numéro 1 du gouvernement" désormais.


Interrogé par des journaliste au sujet des variantes du coronavirus, Jean Castex est resté catégorique : "La fermeture des écoles doit être envisagée en dernier recours. Il faut vraiment que la situation soit gravissime pour fermer les écoles. Nous suivons tous les jours la situation des clusters, des contaminations dans les collèges, dans les lycées, où les dépistages vont être développés", a-t-il promis.

"Je souhaite ardemment me faire vacciner, je le ferai quand mon tour viendra", a conclu le Premier ministre sur une question d'un journaliste.