Ainsi, mercredi matin, on comptait 7.450 nouvelles contaminations confirmées en laboratoire, un nombre quotidien qui n'avait plus été atteint depuis le 26 février, selon le gouvernement britannique.

Six décès s'ajoutent aussi au lourd bilan de 127.860 victimes ayant succombé à la pandémie de Covid-19.

Une région sur 10 accuse une incidence supérieure aux 100 contaminations pour 100.000 habitants, ce qui n'avait plus été atteint depuis le 23 mars. En outre, 309 des 380 collectivités locales britanniques ont enregistré une hausse des cas sur base hebdomadaire. Il s'agit de la proportion la plus élevée depuis début janvier. Ces chiffres valent pour sept jours, jusqu'au 5 juin.

Bonne nouvelle toutefois, les admissions à l'hôpital ne semblent pas impactées par cette augmentation des cas.

Les contaminations repartent à la hausse en Grande-Bretagne depuis le début du mois. Le 1er juin, seules 3.165 nouvelles infections avaient ainsi été enregistrées, un nombre qui a doublé en trois jours. Les chiffres restent cependant inférieurs au début de l'année où l'office national des statistiques avait estimé que plus d'un million de personnes avaient été contaminées par le Covid-19 la semaine du 2 janvier.