"Nous savons qu'aujourd'hui nous devons de nouveau avoir le courage d'emprunter de nouvelles voies en raison de la pandémie" de Covid-19, a affirmé la dirigeante conservatrice à Postdam, au sud-ouest de Berlin, où ont lieu les cérémonies.

"Il a fallu beaucoup de courage (...) aux gens dans l'ancienne Allemagne de l'Est qui sont descendus dans la rue, qui ont lancé la révolution pacifique" à l'automne 1989, a-t-elle ajouté lors d'une brève intervention.

Le président de la République Frank-Walter Steinmeier, a quant à lui insisté sur la fierté que pouvaient éprouver les Allemands, "ces chanceux au milieu de l'Europe", 30 ans après la Réunification.

"Aucune pandémie ne peut nous en empêcher!", a-t-il ajouté alors que ces cérémonies se déroulent dans une grande sobriété en raison des restrictions liées à l'épidémie.

Évoquant cette Réunification, le chef de l'Etat s'est enthousiasmé: "Quelle chance! Quelle performance! Nous avons raison d'en être fiers en ce jour".

"Oui nous vivons dans la meilleure Allemagne qu'il n'y ait jamais eu", a-t-il encore estimé.

Mais Frank-Walter Steinmeier a également souligné que des divisions continuaient souvent de miner les relations entre Allemands de l'ouest et de l'est et invité les Allemands à regarder en face les éventuelles erreurs commises lors du processus de réunification.

"Il en va de notre démocratie", selon lui car sinon "la cohésion sociale s'effrite, la défiance à l'égard de la politique croît (ainsi que) le terreau du populisme et des partis extrémistes", a-t-il dit devant Angela Merkel, son prédécesseur à la chancellerie Gerhard Schröder (1998-2005) mais aussi du premier et dernier dirigeant de la RDA désigné démocratiquement, Lothar de Maizière.

Auparavant, la chancelière et le président du Bundestag (chambre des députés), Wolfgang Schäuble, avaient pris part à un service oecuménique en l'Eglise Saint-Pierre-et-Paul de Potsdam.

Seules 130 personnes ont été autorisées à pénétrer dans l'enceinte religieuse afin de respecter les mesures de distanciation sociale imposées par la pandémie de Covid-19.

Moins d'un an après la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, l'Allemagne avait retrouvé il y a 30 ans son unité. Le 3 octobre est depuis la fête nationale allemande.