Après les vacances de Noël, la majorité des enfants européens retournera à l'école ce lundi 4 janvier. C'est notamment le cas en Belgique, où les établissements scolaires primaires et secondaires sont prêts à à nouveau accueillir leurs élèves.

Mais la rentrée scolaire n'est pas d'actualité partout. Confrontés à la seconde vague de coronavirus, plusieurs pays européens ont décidé de garder les portes de leurs écoles closes durant encore quelques jours, voire quelques semaines.

Pas de rentrée avant le 18 janvier aux Pays-Bas et en Autriche

Aux Pays-Bas, les écoles sont fermées depuis le 16 décembre et ne devraient pas rouvrir avant le 18 janvier. Un confinement de cinq semaines a en effet été instauré par les autorités le 14 décembre dernier.

Même son de cloche du côté de l'Autriche, qui a décrété un confinement strict à partir du 26 décembre. Les écoles devront donc y rester fermées jusqu'au 18 janvier. Entre le 18 et le 24 janvier, certains élèves pourront retrouver leur classe, à condition de s'être soumis à un test antigénique de dépistage datant de moins d’une semaine.

En Grèce aussi, on s'attend à un report de la rentrée scolaire. Le retour à l'école n'est prévu que le 8 ou le 11 janvier pour les élèves de primaire, et est remis à une date ultérieure pour les élèves de secondaire. La décision officielle devrait tomber ce lundi.

Report dans certaines régions de Grande-Bretagne

Face à la situation préoccupante et la découverte d'un nouveau variant du coronavirus, le gouvernement britannique a également décidé de maintenir toutes les écoles primaires de Londres fermées pendant au moins deux semaines, et ce à partir de ce lundi 4 janvier. D'autres régions, où le taux d'infection est particulièrement élevé, sont également concernées par cette fermeture.

Aucun changement en Belgique ni en France

En France, la rentrée scolaire est toujours bien fixée au 4 janvier, et ce, malgré les appels lancés par plusieurs épidémiologistes et collectifs. Le spécialiste français Antoine Flahaut a notamment fait part de ses inquiétudes face à la nouvelle souche de coronavirus détectée au Royaume-Uni, jugée plus dangereuse. "Avec l’aggravation de la situation au Royaume-Uni et en Irlande, ne commettons pas la même erreur que lors de l’arrivée de la 1ère vague en Italie", a-t-il déclaré. "Ne rouvrons pas les écoles début janvier, mais vaccinons, vaccinons, vaccinons d’abord. Accélérons la vaccination", a plaidé le scientifique.


En Belgique aussi, quelques voix se sont élevées pour reporter la rentrée scolaire, qui pourrait favoriser la reprise de l'épidémie selon certains, en raison notamment des retours de vacances et des célébrations de Noël et Nouvel An.


Mais avec la baisse du nombre des nouvelles contaminations et les indicateurs plutôt rassurants des derniers jours, un report de la rentrée n'est pas à l'ordre de jour.