Selon les résultats préliminaires publiés lundi sur le site de la commission électorale régionale, Andreï Fateev et Ksenia Fadeeva sont arrivés en tête dans leurs circonscriptions respectives.

Le parti du Kremlin Russie unie est toutefois restées la première force de la ville à l'issue des municipales de dimanche dans cette cité sibérienne de 500.000 habitants, obtenant 24,46% des voix mais très loin de son score de 52,27% lors du précédent scrutin, en 2015.

M. Navalny s'était rendu à Tomsk fin août pour achever une enquête sur la corruption des élites locales et soutenir ses candidats aux élections du 13 septembre.

Alors qu'il était à bord de l'avion devant le ramener à Moscou, il a fait un grave malaise, forçant un atterrissage d'urgence à Omsk, toujours en Sibérie.

Après un bras de fer entre ses proches et les médecins russes, il a été évacué vers l'Allemagne, où les médecins ont diagnostiqué un empoisonnement par une substance de type Novitchok, un agent innervant d'origine militaire développé à l'époque soviétique.

"Je pense que chacun comprendra qu'il s'agissait d'une question de principe que de gagner à Tomsk après ce qui s'y est passé", a réagi sur twitter, Ksenia Fadeeva.