L'expérience d'un DJ britannique en atteste.

Nombreux sont ceux qui, après une soirée arrosée, optent pour un retour prudent en Uber. Il est alors fort tentant de fermer les yeux quelques secondes et de se laisser aller à la fatigue qui s'installe. C'est ce que Chris Reed, un DJ britannique, fait alors qu'il est de sortie à Fulham. Se réveillant cinq heures plus tard à Sleaford, le jeune homme constate qu'il est très loin de sa destination. Mais en plus d'avoir traversé une grande partie du pays, le DJ se retrouve avec une facture salée. Le chauffeur lui demande de débourser pas moins de 1453,86 livres (environ 1640 euros) pour la course.

Révolté, le Britannique raconte sa mauvaise expérience sur Twitter. "Ne conduisez pas en ayant bu mais ne prenez pas non plus un Uber en ayant bu", conseille le DJ.

L'incompréhension reste grande de son côté, ne comprenant pas pourquoi le chauffeur ne l'a pas déposé à l'adresse indiquée sur sa réservation. "J’ai passé cette semaine à essayer d’obtenir des réponses d’Uber sur la façon dont mon chauffeur a réussi à me faire traverser à moitié le Royaume-Uni pendant que je somnolais, croyant aller de Fulham à Croydon. Mon chauffeur n’a pas fait le moindre bruit", explique-t-il.

Alors qu'un employé de la société lui a confirmé que son adresse de destination avait bien été enregistrée au moment de sa réservation, Uber tiendrait désormais un tout autre discours. "Ils nient maintenant mais ils n’ont pas non plus de preuve que j’ai entré une adresse à Sleaford, une destination que je n’ai jamais visitée de ma vie", écrit Chris Reed.