Europe

"Je demande aux Italiens de me donner les pleins pouvoirs". Quelques heures seulement après avoir décrété la fin de l'expérience gouvernementale avec le mouvement 5 étoiles (M5S), Matteo Salvini a clairement exposé jeudi soir devant ses militants réunis à Pescara, sur la côte Adriatique, quelle était son ambition: prendre d'assaut le Palais Chigi, siège de la présidence du Conseil italien et gouverner sans entraves et encombrants alliés. "Nous avons fait un choix de cohérence, d'honnêteté, de courage (nous voulons) faire à fond ce que nous avons promis de réaliser sans être ralentis et sans boulets aux pieds" a indiqué le leader d'extrême-droite pour expliquer le divorce avec les 5 étoiles qui s'apparente à coup de force politique. Conforté par son triomphe aux dernières Européennes où la Ligue est arrivée largement en tête avec 34% des voix et par des sondages toujours haussiers, Matteo Salvini a jugé que l'heure était venue d'abattre ses cartes en annonçant qu'il se préparait à aller seul aux élections anticipées qu'il souhaite le plus "rapidement" possible. Analyse.

(...)