En vigueur depuis quelques heures à peine, le lockdown entraîne son lot de tensions chez nos voisins

Alors que la France a adopté depuis ce mardi 17 mars (12h), face à la crise du coronavirus, des mesures parmi les plus strictes d'Europe, les Parisiens n'entendent pas rester dans la capitale. Le télétravail, imposé à tout qui en a la possibilité, a libéré les Parisiens d'une contrainte de taille, et nombreux sont ceux qui fuient la capitale pour répondre à l'appel de la campagne.

Par ailleurs, les mesures coercitives annoncées par Emmanuel Macron ne manquent pas de créer des tensions dans les quartiers populaires de Paris, encore loin d'être désertés. Alors que tout résident qui sort de chez lui est supposé se munir d'un formulaire signé sur l'honneur détaillant le motif de sa sortie, les policiers sont mandatés pour sanctionner ceux qui ne respectent pas ces règles où dont le motif ne répondrait pas aux strictes conditions imposées...

Dans le même temps, la cohue vers les supermarchés, parfois contraints de fermer (face à une cohue ingérable) a repris de plus belle en France, malgré l'absence de risque de pénurie. Certains jeunes ont même été jusqu'à forcer l'accès au stock d'un supermarché Auchan, en Île-de-France...

Signalons encore que ce matin, les frontaliers Français étaient nombreux à tenter de se rendre en Belgique, ce qui a entraîné la fermeture de l'autoroute A16.