Les autorités locales de Tenerife et le chef du gouvernement des Canaries, Ángel Víctor Torres, annonçaient ce mercredi soir des mesures drastiques. Il était notamment question que plus personne ne puisse entrer ou sortir du territoire pendant 15 jours.

Il semble cependant y avoir eu de la confusion dans l'annonce. Voyager sur l'île est toujours autorisé sur la base d'un test PCR négatif. L'office de tourisme de Tenerife précise ce jeudi que "le mouvement touristique à destination et en provenance de l'île continue à fonctionner exactement de la même manière que jusqu'à présent".

L'opérateur TUI a directement précisé que, après consultation des autorités compétentes des îles Canaries, il continuait à opérer les vols prévus vers Tenerife pour les prochains jours et pendant les vacances de Noël.

Des mesures ont cependant été prises pour stopper l'augmentation du nombre d'infections au coronavirus. Les résidents ne sont pas obligés de rester chez eux même si les déplacements sont déconseillés, mais le couvre-feu est avancé à 22h00.

La veille de Noël, le jour de Noël, la veille du jour de l'An et le jour de l'An, six personnes supplémentaires de deux ménages au maximum sont autorisées à se voir, contre 10 personnes auparavant. Les autres jours, les familles doivent rester dans leur propre bulle.

M. Torres a précisé que le nombre moyen de cas quotidien avait presque triplé entre septembre et décembre, passant de 90 à près de 260.