Plus de trois ans après le putsch manqué de juillet 2016 en Turquie, 62 personnes ont à nouveau été interpellées mercredi, a indiqué l'agence de presse étatique Anadolu. Le ministère public a émis des mandats d'arrêt à l'encontre de 131 personnes soupçonnées d'être des partisans de Fethullah Gülen, accusé d'être à la tête du coup d'Etat. Vendredi, encore 94 autres personnes ont été arrêtées tandis que mardi, 234 arrestations avaient été communiquées par Anadolu.

Parmi les suspects recherchés, figurent à nouveau des soldats. Le gouvernement accuse M. Gülen d'avoir infiltré des instruments de l'État tels que l'armée et la police.

En novembre dernier, le ministre turc de la Défense Hulusi Akar avait indiqué que, depuis le coup d'Etat manqué, 17.866 membres des forces armées au total avaient été démis de leur fonction et 2.709 suspendus.