L'accord doit encore être approuvé par les États membres au sein du "steering board" (comité directeur conjoint) qui gère les achats communs de vaccins contre le coronavirus. Mais cette livraison rapide pourrait permettre de pallier en partie les manques de la firme AstraZeneca, qui a revu à la baisse ses prévisions de livraisons aux 27, et le fait que les premières doses du vaccin Janssen ne seront fournies à l'UE qu'en seconde moitié d'avril.

Le vaccin du duo BioNTech-Pfizer avait été le premier à être autorisé dans l'UE, dès décembre dernier, et c'est avec ce produit que les États membres ont débuté leurs campagnes de vaccination respectives. Il doit être le plus gros fournisseur de l'Union, la Commission ayant passé deux contrats avec BioNTech-Pfizer, pour 600 millions de doses au total.

Les 10 millions de doses "accélérées" proviendraient de l'option d'achat de 100 millions de doses du deuxième contrat conclu avec BioNTech-Pfizer, qui était prévu pour les troisième et quatrième trimestres 2021, communique la Commission.

"Je sais combien le deuxième trimestre est crucial pour le déploiement de nos stratégies de vaccination dans les États membres. Ces 10 millions de doses anticipées porteront le nombre total de doses fournies par BioNTech-Pfizer au cours du deuxième trimestre à plus de 200 millions", commente via communiqué la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.