Le député britannique Rory Stewart, qui avait créé la surprise dans la course à Downing Street avec sa campagne sur les réseaux sociaux et une approche modérée sur le Brexit, a annoncé vendredi qu'il ne se représenterait pas aux prochaines législatives. 

Agé de 46 ans, Rory Stewart, baroudeur et ancien agent secret selon des médias, faisait partie des 21 députés conservateurs rebelles sanctionnés après avoir voté contre le Premier ministre Boris Johnson lors d'un vote crucial le mois dernier à la Chambre des communes.

© AFP

Soulignant le "grand privilège" qu'a représenté pour lui le fait de "servir" sa circonscription du nord de l'Angleterre pendant 10 ans, il a annoncé "avec tristesse" sur Twitter qu'il ne serait pas candidat à un nouveau mandat, alors que la crise du Brexit rend inéluctables des législatives anticipées. Il a également annoncé avoir quitté le parti conservateur.

Eliminé au troisième tour de vote lors de l'élection à la succession de Theresa May à la tête du parti et donc au poste de Premier ministre, Rory Stewart avait claqué la porte du gouvernement juste avant l'arrivée au pouvoir de Boris Johnson. Il était ministre du Développement international dans le gouvernement de Theresa May.

Durant la campagne, il s'est notamment distingué comme le seul candidat à s'opposer fermement à une sortie de l'Union européenne sans accord avec Bruxelles. Arrivé quatrième au terme d'une habile campagne sur les réseaux sociaux, il a dépassé de quatre voix le poids lourd Sajid Javid, ministre des Finances du gouvernement Johnson.

Rory Stewart a été gouverneur adjoint de deux provinces du sud de l'Irak après l'invasion de la coalition sous direction américaine en 2003. Il a aussi traversé seul l'Afghanistan en 2002, périple raconté dans un livre devenu un bestseller.