D'épaisses colonnes de fumée noire sont visibles depuis plusieurs quartiers de la capitale. L'incendie a touché "un entrepôt où sont stockés des bidons d'huile et des roues de voiture dans la zone franche du port de Beyrouth", a indiqué l'armée libanaise dans un communiqué.

Les équipes de la défense civile et des hélicoptères de l'armée libanaise oeuvraient à éteindre l'incendie, selon un correspondant de l'AFP. Les forces de sécurité ont fermé à la circulation les routes près du port.

Sur les réseaux sociaux, des internautes ont publié plusieurs vidéos montrant une grosse boule de feu dans le port, provoquant l'épaisse fumée noire. Le mot dièse en arabe #PortdeBeyrouth était parmi les plus repris sur Twitter.

"Feu démentiel au port, provoquant la panique dans tout Beyrouth. On ne peut pas avoir une pause", a déploré sur Twitter une chercheuse de Human Rights Watch (HRW), Aya Majzoub.

La croix-rouge libanaise a fait état d'une personne blessée par suffocation. L'incident de jeudi est venu rappeler aux Libanais la funeste journée du 4 août, quand une énorme quantité de nitrate d'ammonium stockée dans un entrepôt du port a explosé. Le drame, la tragédie de trop pour des Libanais déjà mis à genoux par une grave crise économique, a fait au moins 190 morts et plus de 6.500 blessés, dévastant des quartiers entiers de Beyrouth.

Un entrepôt de la Croix-Rouge à l'origine du feu

L'incendie aurait pris dans un entrepôt où la Croix-Rouge stockait de l'aide alimentaire, a annoncé l'organisation internationale qui dit craindre une perturbation de ses opérations humanitaires menées après l'explosion dévastatrice du 4 août.


"L'entrepôt en feu, c'est là où la Croix-Rouge entrepose des milliers de colis alimentaires et un demi-million de litres d'huile (...) Notre opération humanitaire risque d'être sérieusement perturbée", a indiqué sur Twitter le directeur régional du Comité international de la Croix-Rouge pour le Proche et Moyen-Orient, Fabrizio Carboni.