Certains passages occultés dans le contrat entre la Commission européenne et AstraZeneca, tel que mis en ligne par l'exécutif européen, sont partiellement lisibles malgré tout, via une simple manipulation dans Adobe, indique vendredi le journal allemand Der Spiegel.

Une partie des passages couverts de noir est en effet lisible via les 'bookmarks' du document. Cela reste cependant essentiellement des bouts de phrase, soit les premières lignes de chaque article (y compris ceux qui sont intégralement biffés).

Le calendrier par trimestre des livraisons prévues reste illisible.

Le contrat avec AstraZeneca conclu par la Commission européenne au nom des 27 a été mis en ligne vendredi midi après de multiples demandes en ce sens de l'UE, en pleine bagarre sur son interprétation. Il prévoit la fourniture d'au moins 300 millions de doses de vaccin contre le coronavirus aux pays de l'UE. La firme, dont le produit pourrait être autorisé vendredi, semble interpréter différemment la clause des "meilleurs efforts raisonnables", avançant qu'elle ne s'est pas engagée sur des quantités de livraison.

L'UE rétorque que cette clause est classique pour un produit qui, à l'époque de la signature, n'"existait pas encore", mais que la firme avait bien l'obligation d'augmenter ses capacités de production comme attendu, pour pouvoir livrer de manière conséquente dès l'autorisation de son produit.