Ce pneumologue et allergologue établi à Lyon, en France, refuse à ses consultations les patients qui portent le masque. Lors de la prise de rendez-vous, le médecin explique son choix et dirige le patient vers un autre praticien si celui-ci refuse de se plier à ses conditions. L'un de ses patients, refusant ces conditions, a décidé de porter plainte à l'Ordre des médecins. Le pneumologue a donc été convoqué le 18 septembre devant le Conseil départemental de l'Ordre des médecins.

Mais Patrick Bellier insiste : selon lui, le port du masque est totalement incompatible avec son activité. "Comment je fais avec mes patients si je ne vois plus leur tronche ? Comment je les fais souffler ? J'ai besoin d'examiner les patients, et tout simplement de voir leur visage", explique-t-il lors d'une interview donnée à France 3. "Par exemple pour une paralysie faciale, comme pour de nombreux problèmes respiratoires, il faut voir la personne parler ! Avec les gens masqués, c'est de la pifométrie, et ça peut même conduire à la faute médicale".

Partisan de la théorie de l'immunité collective

Le médecin ne se dit d'ailleurs pas inquiet de sa convocation : pour lui, l'obligation du port du masque serait une "pratique criminelle". Il se base d'ailleurs sur la théorie de l'immunité collective, qui rappelons-le, n'a pas réellement fait ses preuves lorsqu'elle a été essayée pendant la pandémie. Interrogé par France 3, il explique qu'obliger le port du masque "ralentit la propagation et donc la possibilité pour la population de créer sa propre immunité".

Invité sur CNews ce matin, dans l'émission de Pascal Praud, le médecin a pu expliquer son point de vue : "Le masque ne sert à rien. Il va peut-être - je dis bien peut-être - provoquer d'autres maladies. Un masque au bout de deux heures, c'est dégoûtant. Il se remplit de nos germes personnels dans la bouche". Patrick Bellier va même jusqu'à soutenir que le masque pourrait provoquer des maladies, évoquant "des épidémies de méningites en septembre, octobre, novembre".